Gröningen 1596
célèbre rencontre d’organistes

Hieronymus Praetorius (1560-1629)
Hans Leo Hassler (1564-1612)
Michael Praetorius (1572-1621)

orgue historique Fritzsche (1622) / Treutmann (1728)
église St. Levin de Harbke
(Allemagne / Saxe-Anhalt)

« Le jeu volubile et fervent de Jean-Charles Ablitzer, nous mène directement vers l'illumination. »
Classiquenews.com, Philippe Alexandre Pham, mardi 21 juillet 2009

Le 2 août 1596, une effervescence extraordinaire règne au château de Gröningen, près d’Halberstadt. 53 organistes, titulaires de tribunes prestigieuses, sont venus de toute l’Allemagne pour expertiser et inaugurer l’instrument que le duc Heinrich Julius de Braunschweig-Lüneburg, évêque d’Halberstadt, a commandé quatre ans plus tôt au facteur d’orgues David Beck. Avec ses 59 jeux de métal, il constitue une encyclopédie sonore exceptionnelle, imitant parfaitement tous les instruments et propice aux mélanges les plus surprenants. Parmi les participants, seuls Hans Leo Hassler, Hieronymus Praetorius et Michael Praetorius ont laissé des œuvres imprimées. À travers leur art, cet enregistrement apporte un éclairage inédit sur la composition pour l’orgue en Allemagne à la fin de la Renaissance et la naissance des différents styles d’écriture de l’époque Baroque.

La cour de Wolfenbüttel a été un grand centre de développement de la facture d’orgue grâce à la passion manifestée par le duc Heinrich Julius. Ce prince artiste, brillant organiste, a fait appel aux meilleurs facteurs d’orgues de son temps pour construire des instruments extraordinaires destinés à ses résidences particulières ou aux églises du duché. Trois facteurs d’orgues se sont ainsi succédé à la cour : David Beck, Esaias Compenius, puis Gottfried Fritzsche.

Si la plupart de leurs instruments ont aujourd’hui disparu, la conservation intégrale de l’orgue à tuyaux de bois du château de Frederiksborg, construit par Esaias Compenius en 1610, ainsi qu’un ensemble de 12 jeux de Gottfried Fritzsche pour l’église St. Levin de Harbke, permettent d’appréhender l’univers sonore surprenant de ces hommes de la fin de la Renaissance.

Elaborant ses mélanges à partir de différentes sources de l’époque et, notamment, d’une table de registrations écrite en 1587 par Heinrich Cumpenius pour l’orgue de Harbke, Jean-Charles Ablitzer révèle les œuvres choisies dans leur identité sonore originelle, dont l’idéal, inspiré du consort instrumental, est très éloigné des principes connus de la fin des XVIIe et XVIIIe siècles.

Cet album parachève le travail entrepris par Jean-Charles Ablitzer sur Michael Praetorius pour la connaissance de son œuvre d’orgue (Pro organico, CD Alpha, 2007) et la mise en lumière de la pratique de la transcription allant de pair avec la présentation adaptée de l’orgue Compenius de Frederiksborg (Auch auff Orgeln, CD digibox Musique et mémoire productions, 2009).

Conjuguant érudition interprétative et musicologique, cette publication propose un panorama inédit et complet sur l’orgue en Allemagne à l’aube du Baroque.

Un jalon discographique de référence !

1 CD digibox Musique et mémoire productions / livret de 92 pages en quadrichromie - total time : 71:24 - textes en français, allemand et anglais

parution en décembre 2010

enregistrement réalisé avec le soutien du Conseil régional de Franche-Comté et de l’Adami

distribution :




Accueil - Présentation - Productions - Contact    Site internet créé par Ifestival